DeepData : un datacenter souterrain et écologique

DeepData : un datacenter souterrain et écologique

Utiliser des carrières souterraines qui disposent d’une fraîcheur naturelle et constante pour climatiser des serveurs informatiques : telle est l’idée novatrice de DeepData.

Le constat est simple : nous utilisons de plus en plus de ressources informatiques, que ce soit les données stockées (applications mobiles, objets connectés, plateformes en ligne), ou la puissance de calcul pour traiter ces données. Les centres informatiques qui gèrent ces données sont donc de plus en plus puissants et, comme un ordinateur, dégagent beaucoup de chaleur. Ils doivent donc être climatisés et consomment pour cela de plus en plus d’énergie. C’est là qu’intervient DeepData.

Une climatisation naturelle

En général, de l’air froid est utilisé pour rafraichir les serveurs des centres informatiques, ce qui induit une climatisation. Les géants du Web (Google, Facebook, Amazon,…) installent leurs centres informatiques dans les pays d’Europe ou d’Amérique du Nord qui présentent l’avantage d’avoir des températures basses toute l’année. L’air frais disponible est ainsi utilisé pour refroidir les serveurs avec une faible consommation d’énergie.

Dans les climats plus tempérés comme en France, l’énergie consommée pour refroidir l’air qui va alimenter les serveurs est importante. L’idée de Deepdata est donc d’utiliser des caves troglodytes dans le sous-sol de l’agglomération de Saumur et ainsi disposer d’un air plus frais toute l’année. En effet, ces caves sont d’anciennes champignonnières et/ou caves à vins à environ 20m de profondeur qui ont la particularité d’être à une température quasi constante de 12°C toute l’année. Cela représente donc une source d’air frais toute l’année, l’idéal pour une climatisation naturelle.

Une conception validée par un prototype

L’idée du datacenter souterrain est géniale, mais est-elle réalisable? Pour démontrer la faisabilité et la viabilité de l’idée, des études ont été menées en vue de réaliser un prototype grandeur nature. En plus d’être fraiches, les caves sont très humides. Un système tout-en-un et étanche est donc utilisé : le Star DC. Il s’agit d’une salle informatique modulaire avec tout l’équipement intégré : serveurs, baies informatiques et équipements réseau, sondes de températures et détecteurs de fumée, unité de soufflage et de reprise de l’air.

L’air chaud qui sort des serveurs passe à travers un échangeur thermique afin de réchauffer un réseau d’eau. Le réseau d’eau parcourt la galerie souterraine afin d’être refroidie progressivement avant de revenir à l’échangeur thermique. De ce fait, la chaleur dégagée n’est pas évacuée en un point, mais déchargée dans le volume des caves.

Mis en service au printemps 2016, le prototype a permis de valider la faisabilité technique du projet et de s’assurer que le datacenter souterrain n’impacte pas considérablement la température locale des caves.

Un datacenter souterrain ET écologique

La performance des centres informatiques est évaluée par un indicateur dénommé le PUE (Power Usage Effectiveness). Il s’agit d’un ratio obtenu entre la consommation totale du datacenter par la consommation de l’équipement informatique seul. Ainsi, plus le coefficient est proche de 1, plus l’énergie consommée en plus de celle de l’équipement informatique est réduit. Le PUE des datacenters actuels assez performants est de 1.3. Google, Facebook ou Amazon se rapprochent de 1.1 avec des technologies et des implantations géographiques particulières.

Le prototype de DeepData a permis de démontrer que ce datacenter souterrain atteint la même efficacité que celle des géants du Web, soit un PUE de 1.1. Et cela, uniquement en profitant de la climatisation naturelle des caves du sous-sol saumurois.

Une innovation française

Cette prouesse technologique qui égale les performances des mastodontes américains est l’œuvre d’un consortium composé d’acteurs français : Celeste, Critical Building, Elioth (où je suis ingénieur ^^), Enia Architectes, Sigma Informatique et la Caisse des Dépôts et Consignations. J’ai personnellement participé au projet à travers des études sur l’évolution des températures dans la cave afin de trouver la façon la plus pertinente de dissiper l’énergie dégagée par les serveurs.

Le prototype est donc fonctionnel depuis le printemps 2016 et une offre d’hébergement de données pour les entreprises pourrait prochainement voir le jour .

Pour en savoir plus, vous pouvez visiter le site officiel du projet http://www.deepdata.fr/ .

D’autres innovations sur la thématique du développement durable sont à découvrir dans la section « Energie & CleanTechs » .

Vous avez trouvé cet article utile? Partagez le !

Leave a Reply

Petit défi pour filtrer les messages automatiques : * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.