Déchets : Les démos de projets innovants à Futur.e.s #VilleDurable

Déchets : Les démos de projets innovants à Futur.e.s #VilleDurable

Le 03 Octobre 2018, la session de Futur.e.s dédiée à la ville durable a mis en avant 18 innovations en démos sur différentes thématiques : énergie, éco-mobilité, déchets, nature et bien être, data et smart city.

Après une première partie sur la thématique « Energie », ce second article traite de la thématique « Déchets » avec 3 projets :

  • Reconcil commercialise des emballages consignés pour la vente à emporter,
  • Yoyo déploie un réseau de tri pour augmenter le taux de recyclage des déchets plastiques en ville,
  • Les alchimistes proposent de collecter les déchets des professionnels pour les composter en ville et participer à la végétalisation de la ville.

Reconcil

Reconcil est un système de consigne à destination des restaurateurs et des commerçants ambulants. En effet, beaucoup proposent aujourd’hui des plats à emporter qui se font souvent dans des emballages plastiques. 

Reconcil propose donc un service pensé pour toute la chaîne de restauration pour mettre à disposition des restaurateurs, des contenants réutilisables. Le principal frein d’un tel système étant la logistique, Reconcil s’occupe de faire livrer les contenants propres et de récupérer les contenants sales chaque jour auprès du restaurateur.

Le client quand à lui est sensibilisé à la question de la pollution liée aux déchets plastiques et paye une consigne de 2€ qui lui est remboursé lorsqu’il ramène le contenant au restaurateur.

Le projet a été lancé sous forme de Proof of Concept (POC) en avril 2018 avant un lancement officiel en Juillet 2018.

Business Model : Yoyo propose ses services aux restaurateurs à travers des offres commerciales dédiées et adaptées à leur besoin.

Pour plus d’informations : https://www.reconcil.fr/

Yoyo

Yoyo a été créé en 2016 suite au constat de Eric Brac de la Perrière , alors directeur d’Eco-emballages, du faible de taux de recyclage en ville. En effet, le taux de recyclage dans les villes est de 20%.

L’objectif de Yoyo est d’augmenter ce taux en faisant participer les citoyens au travers d’une communauté composée de 2 profils :

  • les coachs: ce sont les points de collecte de proximité (magasin, épicerie, boutique) qui deviennent les référents Yoyo du quartier et distribuent les sacs de tri et les récupèrent
  • les trieurs: ce sont les particuliers qui apportent leurs déchets à faire recycler aux points de collectes dans leur quartier.

Un système de points est mis en place pour motiver les 2 profils à participer à la démarche : par sac de produits à recycler (1 sac = 50 bouteilles environ), le trieur se voit gratifié de 125 points et le coach 25 points. Ces points sont ensuite échangeables contre des récompenses (activités, places de concerts, dégustation, places de ciné ou de théâtre, etc…) sur la boutique prévue à cet effet. 

Des partenaires de collecte (La poste, Veolia, triporteur) sont mobilisés pour un envoi direct en centre de recyclage des sacs de produits collectés.La communauté Yoyo est aujourd’hui présente en France dans 5 villes : Lyon. Bordeaux, Mulhouse, Marseille, Paris .

Business model : Yoyo se finance à travers des partenariats avec des syndicats de collecte via une rémunération de leur action de collecte. Un service en B2B est aussi pensé avec les entreprises pour la collecte de leurs déchets à recycler et des actions de sensibilisation.

La plateforme est en plein développement et recrute de nouveaux participants (trieurs ou coachs) via des événements entre autres pour élargir son champ d’action avec pour objectif d’arriver à un taux de recyclage de 100% d’ici 2025.

Pour plus d’informations et rejoindre le mouvement : https://yoyo.eco/

A LIRE AUSSI :  #Tech4Good : We Act for Good, l'appli pour intégrer les éco-gestes à son quotidien et agir pour la planète

Les alchimistes

Les alchimistes proposent un service inédit de compostage local et en circuit court pour favoriser la nature en ville.

Pour ce faire, ils proposent un service de collecte / récupération des déchets auprès des restaurants et magasins qui produisent des déchets organiques. Ces déchets permettent de produire grâce à une machine de compostage, du compost qui sera revendu localement aux agriculteurs ou aux particuliers pour végétaliser la ville.

Business model: le modèle économique repose sur la vente de compost en vrac au kilo. Une offre de collecte des déchets organiques est également proposée aux restaurants, magasins ou entreprises qui en produisent.

Pour plus d’informations : https://alchimistes.co/


Les prochains articles présenteront les projets sur les thématiques : éco-mobilité, nature et bien être, data et smart city. A très vite.

AmahPassionné de nouvelles technologies, je partage ici des innovations technologiques qui impactent notre quotidien, ainsi que des astuces & outils pour simplifier notre vie à l'ère du numérique. Tech addict & casual dev | Interested by Technology, Energy & Africa

View all posts by Amah

Vous avez trouvé cet article utile? Partagez le !

Leave a Reply

Petit défi pour filtrer les messages automatiques : * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.