#Inspiration : William Kamkwamba, le garçon qui dompta le vent

#Inspiration : William Kamkwamba, le garçon qui dompta le vent

William Kamkwamba a changé la vie de sa famille et des habitants de son village au Malawi quand, à 14 ans, il y construit une éolienne pour fournir de l’électricité et de l’eau potable. Et cela, à partir de morceaux de vélos et du matériel récupéré dans une décharge.

J’avais entendu l’histoire de ce jeune Malawite et eu l’occasion de lire son livre « Le garçon qui dompta le vent » . L’histoire de William Kamkwamba montre comment un vélo et une dynamo, ajouté à beaucoup de persévérance et de créativité ont pu sauver des familles de la sécheresse et de la famine dans un village du Malawi. C’est une excellente démonstration de l’impact que peut avoir la technologie sur la vie de nombreuses personnes.

Je vous laisse découvrir William Kamkwamba (W.K.) dans la conférence TED donnée en 2009 ci-dessous :

3 leçons pour les entrepreneurs et innovateurs

Trois (3) points m’ont interpellé lorsque j’ai lu le livre et vu cette conférence TED. Ces points font à coup sûr partie de ce qui a rendu cette success story possible.

  • L’auto-formation : Ne pouvant plus assister aux cours en raison de frais de scolarité non payés, William s’est auto-formé à la bibliothèque de son école. D’une certaine façon, il n’aurait peut être pas mis au point cette éolienne s’il avait suivi un cursus classique comme les autres élèves. N’ayant pas son temps accaparé par une dizaine de cours théoriques, il a pu se consacrer activement à développer ce projet qu’il avait en tête et déterminer lui même ce qu’il était important d’apprendre.

Dans un monde qui change rapidement, continuer à se former devient indispensable pour continuer à le comprendre et y apporter des innovations répondant aux challenges de la société. Vous trouverez dans cet article des ressources pour continuer à se former grâce à Internet.

  • La persévérance : Ce n’est pas évident d’être pris pour un fou à 14 ans. Toutes les personnes de son entourage ne le comprenaient pas, mais WK a su maintenir son cap et trouver les ressources nécessaires pour mener à bien son projet. « Il devait réussir » .
  • La communication (médias et Internet) : Le dernier point que je trouve intéressant, c’est que l’histoire de William serait peut être restée inconnue si elle n’avait pas été portée et diffusée au monde entier. Aujourd’hui, grâce à Internet, il est possible de faire connaître des innovateurs qui, loin des caméras et des « wow effect » , apportent des solutions concrètes aux problèmes qu’eux et leur entourage vivent au quotidien. Cette popularité a permis à W.K. d’obtenir des bourses de formations pour parfaire sa connaissance en production d’énergie et aider encore plus son village.

A notre échelle, Geek Mais Pas Que souhaite partager des histoires comme celle de William Kamkwamba. L’objectif est d’inspirer et faire connaître des innovActeurs qui changent le monde : que ce soit un inventeur comme Sam Kodo, une association ( Latitudes avec les Tech for Good Enthusiats par exemple) ou un organisme comme Seedstars.

Contactez-nous si vous avez une histoire à partager au monde.

A LIRE AUSSI :  Electric Days 2018 : des innovations pour inventer l'énergie de demain avec EDF

Un livre et un film pour transmettre et inspirer

L’histoire inspirante de W.K. a fait l’objet d’un livre, d’un documentaire et est adapté au cinéma actuellement au travers d’un film disponible sur Netflix.

J’ai particulièrement aimé certains moments dans le film (sans vous spoiler ^^):

  • son excitation lorsqu’il découvre comment fonctionne une dynamo pour produire de l’électricité,
  • son intuition lorsqu’il décide de ne pas suivre la foule mais de la devancer,
  • sa persévérance pour continuer à se former et croire que son projet était possible.

Que devient William Kamkwamba ?

William a fini ses études en 2014 avec un diplôme de la Dartmouth College aux USA. Ses publications sont consultables sur son blog https://williamkamkwamba.typepad.com/.

Il est ensuite retourné au Malawi où il a créé la fondation « Moving Windmills ». Il met ainsi en place des projets à destination des populations locales telles que :

  • un programme pour donner accès à un ordinateur à chaque enfant
  • des salles de classes avec des panneaux solaires pour l’éclairage et alimenter les ordinateurs
  • une librairie digitale avec des documents pédagogiques et académiques partagées sur un réseau local (comme le propose EduairBox au Cameroun)

La fondation a en projet la création du Moving Windmills Innovation Center (MWIC) pour permettre aux populations locales de concevoir et créer des produits et des services répondant aux besoins réels des Malawites, notamment des agriculteurs. L’objectif est de fournir des outils, de la formation et de l’accompagnement à la jeunesse locale.

Le site de la fondation Moving Windmills pour en savoir plus https://movingwindmills.org/

Avez vous lu le livre ou vu le film? Cette histoire vous a t-elle inspiré?

Quel projet avez-vous à cœur de réaliser?

AmahPassionné de nouvelles technologies, je partage ici des innovations technologiques qui impactent notre quotidien, ainsi que des astuces & outils pour simplifier notre vie à l'ère du numérique. Tech addict & casual dev | Interested by Technology, Energy & Africa

View all posts by Amah

Vous avez trouvé cet article utile? Partagez le !

Leave a Reply

Petit défi pour filtrer les messages automatiques : * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.