#Feedback : Des conseils d’entrepreneurs pour votre startup tech (challenges, financement, démarrage)

#Feedback : Des conseils d’entrepreneurs pour votre startup tech (challenges, financement, démarrage)

Lancer une startup tech est un parcours à la fois passionnant et pas toujours facile. A l’occasion d’un événement organisé le 11 juin 2019 à Station F, 4 entrepreneurs ont partagé leurs conseils et retours d’expérience sur les challenges de leur aventure entrepreneuriale.

Si vous avez ou lancez votre startup, vous passez sûrement par plusieurs phases de challenges et d’interrogation. Même si avoir du feedback n’empêche pas de faire des erreurs, c’est intéressant de savoir comment les autres ont fait pour s’en inspirer.

Un panel de 4 entrepreneurs « eco-friendly »

Les enjeux environnementaux sont multiples et le plus souvent interconnectés. Energie, Eau, Agriculture/Alimentation et Habitat sont les domaines que les startups présentes adressent.

  • Glowee produit de l’éclairage sans électricité grâce à la bioluminescence d’organismes marins (algues par exemple).
  • MajaMaja fabrique des habitats ou hébergements auto-suffisants en énergie et en eau
  • Leakmited propose une solution couplant imagerie satellite et traitement par intelligence artificielle pour détecter les fuites d’eau sur les réseaux de distributions
  • Agricool développe une solution de culture hors sol dans des conteneurs pour favoriser l’insertion sociale et professionnelle.

Les retours d’expérience de ces 4 entrepreneurs à impact sont susceptibles d’aider et inspirer des entrepreneurs de tout secteur qui veulent changer le monde.

A quels challenges s’attendre à faire face en tant qu’entrepreneur ?

Leakmited, par exemple, évolue dans le secteur des utilités (eau, gaz, électricité, essence). Dans ces secteurs où on ne retrouve souvent que des grands groupes industriels, il n’est pas évident de se faire une place en tant que startup pour négocier des contrats. Un travail d’éducation des clients sur la problématique et la solution proposée est à faire en amont. De plus, le process de vente est très compliqué. En effet, les grosses structures ont souvent beaucoup de process, et ont tendance à évoluer moins rapidement.

Pour les projets technologiques comme Glowee, l’enjeu technologique et technique requiert d’avoir la technologie opérationnelle dès le début pour montrer et convaincre. Pour les phases de recherche, il est assez difficile de travailler avec les laboratoires publics en tant que startups. En effet, les temps de décisions sont assez longs trop long et le peu de visibilité au début du projet n’aide pas à donner du crédit à la startup. Un recrutement en interne des compétences nécessaires est donc le plus souvent préférable. Pouvoir détecter les bons profils à recruter et suivre les évolutions du secteur sont des points cruciaux pour rester dans la course.

Le financement enfin est un des challenges majeurs pour les startups. D’un côté, l’aspect « bureaucratique » des décideurs requiert d’arriver à expliquer son projet pour pouvoir avoir du financement. Dans le cas de projet R&D avec des phases de développement très longues, il est indispensable de rechercher un financement très tôt et sur la durée.

Habitat auto-suffisant en énergie et en eau par MajaMaja devant @joinstationf

Quels sont les éléments à avoir en tête quand on cherche du financement ?

Dans un premier, plusieurs sources de financement existent et leur adéquation avec son projet est à étudier : financement participatif, levée de fonds en prise de capital ou en dette, prêt bancaire, Venture Capital (VC), Business Angels, financement du gouvernement via des appels à projets, prix ou concours pour startups.

Il peut être judicieux en fonction de son projet et de son état de maturité de mixer les différentes sources de financement.

Les levées de fonds font la une des médias et semblent être le Graal. Il ne faut toutefois pas sous-estimer le temps nécessaire à y consacrer. Il faut tout mettre de côté pour s’y consacrer entièrement 6 mois environ. Dans cette démarche, le rôle du CEO est fondamental pour anticiper ce temps afin que cela ne ralentisse pas l’activité de la startup. Si le projet demande beaucoup d’investissement et de R&D, il faut prévoir de passer beaucoup de temps pour trouver du financement.

Des financements publics sont parfois disponibles sur des secteurs et créneaux bien précis. Bien que les dossiers à monter soient souvent très lourds, un financement public peut constituer un début pour ensuite faire appel à des VC ou des business angels.

A ce sujet, les business angels, sont à priori plus simples à convaincre car ils peuvent adorer le projet, partager la vision, et décider de le soutenir. Les VC par contre ont un objectif de ROI, chose qu’il est important d’avoir en tête quand on échange avec eux. Contacter et présenter son projet à des VC peut être intéressant pour avoir du feedback, certains ont des questions qui mettent le doigt sur des points clés à (re)travailler.

Des compétitions ou concours de startups comme Seedstars permettent aussi de gagner en visibilité, de se faire accompagner sur une courte période et de gagner du financement. Le principal risque est de s’engager dans plein de concours en quête de visibilité et de financement au détriment du développement de l’activité.

Dans le cadre d’un projet associatif, les questions à se poser sont : où trouver l’argent et à qui parler. La démarche consiste donc à trouver la contrepartie (ROI, visibilité, impact)  qui peut intéresser un acteur à parier sur son projet et le sponsoriser.

A LIRE AUSSI :  VT-Bot : le robot enseignant créé par Sam Kodo, inventeur togolais passionné de robotique

Quelques conseils pour le démarrage de l’aventure startup

En fonction de votre projet, plusieurs stratégies sont possibles pour démarrer son activité :

  • Glowee par exemple n’a pas voulu proposer de services gratuitement au début. L’objectif était de prouver la valeur financière du produit et que les clients étaient prêts à payer pour leur produit. Avec comme cible les évènements, le premier client a donné beaucoup de travail mais cela a été une super expérience. Il est important de commencer directement, si on échoue on aura plus appris que de passer du temps dans son labo.
  • Pour Agricool, il a fallu prouver la faisabilité et la rentabilité dans un premier temps, en mettant en place une structure et un process fiable et maîtrisé. Ensuite seulement il a été possible de scaler.
  • Trouver et arriver à convaincre un premier gros client pour faire un POC est une bonne manière de démarrer. Pour Leakmited, l’aventure a vraiment démarré lorsqu’ils ont gagné la confiance de leur premier client pour réaliser un POC. Ce premier client (une multinationale) leur a permis à la fois d’être plus crédible, d’avoir accès à un terrain d’expérimentation inespéré et aussi de valider l’offre commerciale de leur solution.
  • Choisir un projet réellement utile et dont on est passionné est un point crucial pour Tuomas de Majamaja. Sinon, à la première difficulté, on arrête pour faire quelque de plus simple. 
  • Une astuce évoquée est de se raconter une histoire pour son projet: telle personne à besoin de ceci mais galère à le trouver, et je peux l’aider. C’est plus attractif pour expliquer le concept, sa valeur ajoutée, et convaincre les gens.
  • Il faut définir une proposition de valeur pour chaque persona pour arriver à convaincre, surtout si le décisionnaire n’est pas l’utilisateur final. Il faut parfois remonter plus haut dans la hiérarchie, convaincre le supérieur qui fera passer au niveau inférieur. 

AmahPassionné de nouvelles technologies, je partage ici des innovations technologiques qui impactent notre quotidien, ainsi que des astuces & outils pour simplifier notre vie à l'ère du numérique. Tech addict & casual dev | Interested by Technology, Energy & Africa

View all posts by Amah

Vous avez trouvé cet article utile? Partagez le !

Leave a Reply

Petit défi pour filtrer les messages automatiques : * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.