#TechItEasy : Comment reconnaitre un connecteur USB en quelques secondes ?

#TechItEasy : Comment reconnaitre un connecteur USB en quelques secondes ?

Micro-usb, mini-usb, usb type-C, usb 3.0 : reconnaître un connecteur USB n’est pas toujours chose aisée.

Nous utilisons les ports USB pour les appareils électroniques du quotidien: smartphone, clés usb, disque dur, appareil photo, etc. Bien que la technologie USB soit fortement répandue, il existe différentes variantes de connecteurs. Il arrive souvent de se tromper. Ce article va vous aider à y voir plus clair.

La technologie USB

La technologie USB ( pour Universal Serial Bus) est apparue en 1996 pour homogénéiser et faciliter la connexion de périphériques avec les ordinateurs personnels : claviers, souris, etc… Son autre usage très intéressant est la transmission de données pour effectuer des sauvegardes ou déplacer du contenu d’un ordinateur à un autre. Des supports de stockages plus performants que les premières disquettes font leur apparition : clés usb et disques durs. Même après l’arrivée du cloud, les supports de stockage USB sont encore très utilisés.

L’USB a été initialement pensé pour connecter uniquement un hôte (ordinateur) et un périphérique (disque dur par exemple), dans un sens bien défini. La norme USB définit donc deux types de connecteurs :

  • le type A qui sera sur l’hôte. C’est le port USB classique qu’on retrouve sur les ordinateurs ou les embouts de chargeurs. 
  • le type B qui sera sur le périphérique. C’est le port classique sur les imprimantes (à droite sur l’image ci-dessous) et sur les cartes de programmation Arduino.
Différents connecteurs USB, de gauche à droite :
Micro-B mâle ; (non USB) ; Mini-B mâle ; Type-A femelle ; Type-A mâle ; Type-B mâle.
A LIRE AUSSI :  Pair: pour garder le contact avec son amoureux(se)

Les autres types de connecteurs USB

Le type B se décline pour les différents périphériques. On retrouve habituellement :

  • le mini-B sur les appareils photos, camescopes et disques durs
  • le micro-B sur les smartphones. C’est le port adopté de manière standard par les smartphones jusqu’en 2015-2016 où le type-C est apparu.

L’USB type-C est utilisé par quasiment tous les smartphones sortis après 2017 et est de plus en plus intégré sur les ordinateurs. Il s’agit d’une évolution du connecteur USB permettant de transmettre de la donnée, mais en même temps de l’énergie.

Ainsi, le port USB Type-C sur un ordinateur peut servir à le charger mais aussi à y connecter un disque dur ou encore un écran externe. De plus, il est réversible, c’est à dire qu’il n’y a plus sens (hôte > périphérique) .

Dernier élément à prendre en compte : les versions de la norme USB.

En effet, le volume de données augmentant, le besoin d’optimisation du temps de transfert aussi. Cela a donc naturellement amené à une évolution de la technologie depuis sa création à aujourd’hui. De la version 1.0 en 1996, nous en sommes à la version 3.1 sur laquelle est basée l’USB type-C évoquée précédemment. Pour profiter des débits de transferts rapides de cette version, il faut bien la repérer sur les câbles ou connectiques par la couleur bleue du connecteur USB qui se branché à l’ordinateur.

USB 3.0 à gauche (avec languette bleue ) et USB Type-C à droite (bout arrondi)

Je n’ai pas détaillé les variantes des type-A qui sont assez rares, si besoin vous trouverez des infos dans cet article.

En attendant l’arrivée de l’USB4, vous devriez à présent être en mesure de reconnaître les différents connecteurs USB les plus répandus. Dans le cas contraire, laissez un commentaire pour que nous élucidions ce mystère 😃. 

AmahPassionné de nouvelles technologies, je partage ici des innovations technologiques qui impactent notre quotidien, ainsi que des astuces & outils pour simplifier notre vie à l'ère du numérique. Tech addict & casual dev | Interested by Technology, Energy & Africa

View all posts by Amah

Vous avez trouvé cet article utile? Partagez le !

Leave a Reply

Petit défi pour filtrer les messages automatiques : * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.