La smartcity peut-elle changer le cours de nos vies ? Définition et enjeux

La smartcity peut-elle changer le cours de nos vies ? Définition et enjeux

Si la SmartCity, par définition, vise à mettre la technologie au service des habitants de la ville pour la rendre intelligente, la mise en application de cette vision est souvent confrontée à plusieurs défis.

Sujet largement abordé par les médias, la smartcity est à l’origine de tous les fantasmes : on imagine une ville du futur 100 % intelligente, plus respectueuse de la planète, moins bruyante, accessible à tous, régie de manière pragmatique. Mais quelle définition pour la smartcity telle qu’elle existe aujourd’hui ? Comment peut-elle prétendre transformer notre quotidien ? Quelles contraintes et défis à son expansion ?

Les technologies au service de villes plus performantes

Si plus d’un citoyen du monde sur deux vit en ville aujourd’hui, ce taux d’occupation urbaine atteindra les 70 % en 2050 [1]. Et si elles couvrent seulement 2 % de la surface terrestre, nos agglomérations sont responsables de 80 % de nos rejets de CO2 cumulés, ce qui impacte fortement le réchauffement climatique. Leur transformation est donc mise en perspective avec plusieurs enjeux :

  • La réduction de l’empreinte carbone,
  • Une meilleure gestion des espaces pour accueillir une population grandissante,
  • Une autre façon de s’organiser afin de conserver et d’optimiser la qualité de vie.

Dans cette optique, on sait que les nouvelles technologies vont jouer un rôle décisif : pour moins polluer, on misera de plus en plus sur les mobilités douces, transports collectifs et voitures électriques. La gestion des espaces (parkings, lieux publics) pourra être simplifiée grâce à l’intelligence artificielle, à la création d’applications innovantes ou encore au recueil de données massives pour mieux anticiper les flux. L’énergie sera une ressource produite localement et partagée entre les utilisateurs selon leurs besoins grâce à la technologie Blockchain.

A LIRE AUSSI :  Le potentiel de la technologie Blockchain appliqué au secteur de l'énergie

Quelle définition pour la smartcity ?

Si le terme « smartcity » existe depuis une dizaine d’années environ, il vient en réalité approfondir la notion (plus ancienne) de « ville durable ». Devant l’essor des nouvelles technologies, on sait désormais que la transition numérique peut apporter beaucoup à nos métropoles, d’où ce basculement d’un concept vers un autre.

Selon la CNIL, la smartcity se définit au travers de plusieurs enjeux [2] :

  • Bénéficier d’une meilleure qualité de vie grâce à des outils adaptatifs et performants, basés sur les nouvelles technologies,
  • Adopter ce nouveau mode de gestion des villes à tous les domaines (infrastructures publiques, réseaux, transports, e-services, e-administrations).

En France, la ville de Lyon se pose en pionnière avec dès 2013, une approche « ville intelligente » reposant sur 4 piliers :

  • la prise en compte de tous les domaines : énergie, mobilité, nouveaux services, développement économique, environnement, urbanisme,…
  • l’implication des habitants au coeur de la stratégie,
  • la collaboration des acteurs du territoire : entreprises, citoyens, partenaires académiques et institutionnels,
  • la mise en place d’expérimentations à différentes échelles pour tester les solutions innovantes.
Suivi des consommations du quartier Lyon Confluence ©Aderly

En 2018, le festival de l’innovation numérique FUTUR.E.S a dédié une session à la Ville Durable avec des démos de 18 projets innovants pour la ville de demain. Vous pouvez découvrir aux liens ci-dessous :

les 4 projets sur la thématique Energie,

les 3 projets sur la thématique Déchets.

Entre vie privée et confort, des enjeux complexes à élucider

Le principe même de la smartcity repose sur la notion d’Open Data : pour optimiser les services en ville, il faut pouvoir accéder à toutes les informations relatives aux citoyens et entreprises (déplacements, habitudes, achats, etc.). En termes d’applications, cette ouverture à de nombreuses données permettrait par exemple aux habitants de savoir, instantanément, s’ils peuvent ou non trouver une place dans un parking à proximité, simplement en consultant un programme dédié. Ils pourraient aussi suivre le trajet de leur bus en direct, ou encore réaliser plus facilement certaines tâches administratives (dématérialisation, simplification des processus).

Mais bien évidemment, toutes ces belles perspectives sont mises à l’épreuve de la protection de la vie privée des utilisateurs, l’un des enjeux les plus problématiques de la smartcity. En plus de la contrainte technique du partage des données entre différents acteurs, les freins sociaux sur la vie privée et l’usage des données ainsi que la mise en place d’une gouvernance adaptée sont les prochains défis à relever pour assister à l’expansion du concept de ville intelligente. Car si cette dernière se veut bienveillante, elle ne doit pas apparaître comme intrusive dans sa manière de collecter les données privées, au risque de perdre toute sa popularité !

Quelques articles ressources cités dans l’article :

AmahPassionné de nouvelles technologies, je partage ici des innovations technologiques qui impactent notre quotidien, ainsi que des astuces & outils pour simplifier notre vie à l'ère du numérique. Tech addict & casual dev | Interested by Technology, Energy & Africa

View all posts by Amah

Vous avez trouvé cet article utile? Partagez le !

Leave a Reply

Petit défi pour filtrer les messages automatiques : * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.