Technologie

Quelques exemples de SmartCity à découvrir : le concept se concrétise !

Du Danemark aux Emirats Arabes Unis en passant par la France, des exemples de SmartCity existent déjà et affichent des résultats intéressants à étudier pour le déploiement des villes intelligentes dans les décennies à venir.

S’il paraît encore complètement futuriste pour beaucoup de citadins, le terme « SmartCity » est pourtant, dès aujourd’hui, au cœur du quotidien de nombreux citoyens. En effet, certaines métropoles ont déjà sauté le pas et lancé la transition : quels sont les premiers résultats ? Quelles conclusions en tirer pour les déploiements futurs ?

Pourquoi le concept de SmartCity est important ?

Partout dans le monde, on observe une augmentation du taux d’occupation des villes. Dans cet article sur les enjeux de la SmartCity, on estime que 70% de la population mondiale sera dans les villes en 2050, contre 50% aujourd’hui. Cela aura un impact sur l’approvisionnement alimentaire, les infrastructures de transport, le système éducatif et sanitaire, etc…

La SmartCity vise donc à transformer les villes actuelles pour les préparer à cet enjeu démographique avec de nouveaux services. L’idée est de trouver des solutions adéquates et durables pour répondre aux besoins de la population en proposant un cadre de vie agréable. Quelques enjeux sont :

  • Un environnement durable et la préservation des ressources,
  • Une optimisation de la consommation d’énergie ,
  • L’exploitation de l’eau potable,
  • Une meilleure gestion de la qualité de l’air,
  • Une meilleure compréhension des dysfonctionnements des villes,
  • La rénovation et le développement des moyens de transports en commun.

Copenhague : une capitale verte et un exemple de smartcity

Au Danemark, la métropole de Copenhague accueille plus de 1 million d’habitants : en une dizaine d’années, elle a opéré une transition réussie vers le modèle de la smartcity, et elle continue d’afficher son objectif de devenir la première ville neutre en carbone à l’horizon 2025 [1].

À titre d’exemple, l’usage de mobilier connecté optimise à la fois la gestion des ressources et la vie des citoyens. Grâce aux poubelles connectées, les éboueurs savent où et quand passer pour faire leur travail. Les lampadaires, quant à eux, battent des records d’économies d’énergies en adaptant leur éclairage à la densité du trafic. Sur place, les habitants sont également avertis en direct de la qualité de l’air. Enfin, plusieurs alternatives permettent de se stationner plus vite, afin de réduire les rejets de CO² « inutiles ».

Afin de respecter l’enjeu de la neutralité carbone en 2025, Copenhague mise à 75 % sur les déplacements dits « doux » (marche, vélo, transports urbains) et à 25 % sur les véhicules propres. Elle sollicite parallèlement les énergies éoliennes, ainsi que la biomasse, pour mettre fin progressivement aux énergies fossiles.

Masdar, une utopie reproductible partout dans le monde ?

Du côté de Masdar, aux Émirats arabes unis, on ambitionne d’ériger une ville zéro émission et zéro déchet de 7 km² de superficie, pour loger 50 000 personnes et accueillir pas moins de 40 000 travailleurs « non-résidents » [2].

A LIRE AUSSI :  SunWaterLife : Produire de l'eau potable en Afrique avec l'énergie solaire

Ce laboratoire du futur représente plusieurs dizaines de milliards de dollars d’investissements. Il implique Masdar Power, entreprise chargée de construire et exploiter des panneaux solaires ainsi que des éoliennes, mais aussi Masdar Carbon, société œuvrant chaque jour pour limiter les émissions de CO² et réduire les consommations d’eau et d’énergies des bâtiments.

En Corée du Sud, une cité ultra-connectée à une heure de Séoul a vu le jour en moins de 10 ans : Songdo. Avec un nombre important de capteurs partout dans la ville, ce concept de SmartCity pose aussi des questions en terme de vie privée[3].

Ces exemples de smartcity qui font le pari du tout technologique sont le plus souvent des projets portés par des groupes privés. Ils servent généralement de laboratoires d’innovations pour tester des solutions qui pourront ensuite être déployées dans d’autres villes.

La smartcity à la Française : un développement progressif

En exemples de smartcity en France, c’est Lyon qui semble remporter le plus de points en France : la ville est la première métropole intelligente du pays et la 10e d’Europe, selon le Parlement Européen. Elle affiche sa réussite dans des éco-quartiers comme Confluence, au sein duquel on peut notamment trouver Hiraki, un bâtiment produisant plus d’énergies qu’il n’en consomme.

Suivi des consommations du quartier Lyon Confluence ©Aderly

À Dijon, on a instauré la mise en place d’un pilotage à distance de l’éclairage, de la distribution d’eau et des feux pour faire des économies d’énergies. À Nantes, on réduit l’empreinte carbone grâce à l’introduction des navettes autonomes ; par ailleurs, pas moins de 48 applications mobiles visent la simplification de la vie quotidienne sur place.

En France et partout dans le monde, toutes nos villes tendent vers le modèle de la smartcity. Ces exemples de Smartcity montrent le niveau d’avancement et de maturité du concept à ce jour. Ces villes doivent cependant prendre le temps pour effectuer ces longues transitions, et faire face à des défis aussi bien éthiques que technologiques.

En écrivant cet article, j’ai découvert l’IMD Smart City Index 2019, un classement de 102 villes à travers le monde. C’est disponible ici et j’y reviendrai dans un prochain article.

Avez-vous des retours d’expérience de SmartCity à partager ? Plutôt convaincus par le concept de SmartCity ou vous avez (encore) des doutes ?

Apportez votre contribution à l’échange en commentaires !!


Quelques articles ressources cités dans l’article :

Tags

Amah

Passionné de nouvelles technologies, je partage ici des innovations technologiques qui impactent notre quotidien, ainsi que des astuces & outils pour simplifier notre vie à l'ère du numérique. Tech addict & casual dev | Interested by Technology, Energy & Africa

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer