Technologie

Startups, makers, citoyens : Tous acteurs face à l’urgence sanitaire du COVID19 par la technologie

Depuis le début de la pandémie du Covid-19, des innovActeurs et makers ainsi que des citoyens ont usé de leur ingéniosité pour essayer d’apporter des solutions. Voici quelques projets et initiatives pour vous inviter à rejoindre le mouvement.

Des États-Unis au Bénin en passant par la France, la technologie et la créativité participent à la recherche de solutions pour répondre à la crise sanitaire actuelle. En effet, au delà de l’aspect santé, la pandémie a des répercussions sur l’éducation, l’activité professionnelle, la sécurité alimentaire, etc… . Partout dans le monde, des initiatives citoyennes se lancent, des plateformes se créent pour les coordonner, des makers mettent leurs savoir-faire technologique au service de leurs communautés, des hackathons pour des solutions globales s’organisent.

Je vous propose ci-dessous, quelques actions et projets intéressants, ainsi que certaines initiatives que vous pouvez rejoindre pour apporter votre contribution.

Des respirateurs pour les cas les plus graves

La crise sanitaire a mis en évidence un besoin important de respirateurs pour assister les patients en insuffisance respiratoire. La plupart des pays étant en confinement, dont la Chine, divers projets orientés sur la production ou fabrication locale ont ainsi vu le jour.

En France, le projet Make Air a démontré de fort belle manière l’impact positif que peuvent avoir geeks et makers. Je vous laisse écouter la vidéo dans le tweet ci-dessous :

Des équipes au Massachusetts Institute of Technology (MIT), ont également sorti des cartons un vieux projet étudiant de respirateur d’urgence pour 100 dollars [1]. Surnommé E-vent, le dispositif a depuis été finalisé et testé. Les plans de la conception de ce respirateur d’urgence ont été publiés en open source afin de pouvoir être reproduit partout où cela est possible.

Dans le même registre, des ingénieurs de l’Agence Universitaire pour l’Innovation à Bafoussam au Cameroun produisent des respirateurs artificiels destiné aux centres hospitaliers.

A LIRE AUSSI :  Quelques exemples de SmartCity à découvrir : le concept se concrétise !

L’impression 3D pour répondre au manque de matériel

Après les respirateurs, la demande pour les masques de protection est en forte hausse, mais fait face à des difficultés d’approvisionnement auprès des fabricants habituels. Pour y palier, des mini-usines ont vu le jour avec pour principales machines de production … des imprimantes 3D.

En France, les Hôpitaux de Paris se sont dotés de 60 imprimantes 3D pour palier à la pénurie de matériel médical de protection [2]. L’objectif est de produire localement au sein de l’hôpital, des pièces de rechanges pour les respirateurs artificiels, des masques et les montants de visières de protection.

Des particuliers équipés d’imprimantes 3D (dont un jeune de 14 ans) ont également utilisés des plans et tutoriels disponibles en ligne pour participer à l’effort collectif et palier au manque dans leur commune.

Au Togo, ce sont de jeunes makers et ingénieurs qui ont mobilisé leurs connaissances et les ressources disponibles en opensource pour fabriquer un respirateur artificiel à partir de pièces imprimées en 3D. De plus, ils produisent des visières de protection destinées au personnel médical.

La créativité pour promouvoir les gestes barrières

D’autres makers ont mis au point des systèmes pour faciliter et promouvoir les gestes barrières. La REFFAO, Réseau Francophone des Fablabs d’Afrique de l’Ouest a recensé les initiatives de plusieurs fablabs de la sous région. Les projet vont de la confection de masques en tissus, à l’impression 3D de masques ou de visières de protections, ou encore la conception de système de lavage des mains [3].

Par exemple, en Côte d’Ivoire, le fablab BabyLab a conçu un lave-main qui s’actionne avec les pieds pour éviter tout contact avec le robinet. Il est principalement destiné aux espaces publics extérieurs afin de permettre aux populations de participer à limiter la propagation du virus.

Des outils numériques pour partager l’information

Des plateformes et services numériques se sont aussi démarqués dans la gestion de cette crise.

En premier lieu, Ushahidi, une plateforme communautaire de gestion de crise. Lancée en 2008 pendant la crise post-électorale au Kenya , cette plateforme open source a servi dans différentes situations de crises humanitaires, politiques ou de catastrophes naturelles. La plateforme permet de disposer d’une cartographie où chacun peut envoyer des informations géolocalisées sur la situation pour donner à tous une vue globale et en temps réel. La plateforme peut ainsi agréger des données venant de SMS, de mail ou d’utilisateurs utilisant la version web de la plateforme. Ushahidi a été mise en place en Italie, en Espagne, au Japon, au Pérou et bien sûr au Kenya [4].

Cette crise a aussi mis en lumière REMA, Réseau d’Echanges des Médecins d’Afrique, une startup HealthTech créée au Benin. J’ai découvert cette startup en 2019 au Seedstars Summit. Dès le début de la pandémie, la plateforme REMA a été mise gratuitement à disposition des institutions médicales et des Ministères de la santé des pays africains. L’objectif est de permettre un partage d’expériences entre les médecins de tout le continent confrontés à un virus encore peu connu [5] . 

Des hackathons pour co-créer des solutions

Un peu partout dans le monde, des hackathons ou idéathons ont permis de recenser ou lancer des projets pour trouver des solutions à la pandémie ou à ses conséquences. En effet, en plus des enjeux comme la capacité de soins des systèmes de santé, divers enjeux sont à prendre en compte : la sécurité alimentaire, la poursuite de la scolarité, l’activité professionnelle à domicile (télétravail), la gestion psychologique du confinement. Ces initiatives ont pour objectif de mettre les citoyens confinés et/ou dont l’activité professionnelle est réduite voire arrêtée au service de la recherche collective de solutions.

  • En France, HEC, Polytechnique et Sciences Po ont organisé du 10 au 12 Avril , le #HackingCovid19.  
  • Au Togo, le hackathon en ligne #TousContreCorona s’est tenu mi Avril pour trouver des solutions innovantes à la crise et adaptées à la situation locale. Les projets finalistes mêlent assistant Whatsapp pour informer, plateforme de télé-éducation, impression 3D de matériel médical, plateformes d’assistances ou de suivi médical. Ils sont à découvrir ici : Finalistes Hackathon TousContreCorona,
  • Le weekend du 17 au 19 avril, s’est tenu un hackathon en ligne ouvert à tout le continent dénommé AfricaVsVirus. J’ai participé en tant que Mentor à ce hackathon pour accompagner les porteurs de projets et leurs équipes sur la thématique « renewable energy solutions for emergency healthcentres » .

D’autres hackathons seront organisés dans les semaines à venir. Si vous voulez mettre vos compétences techniques (développement Web, DataScience, création graphique, marketing) à contribution, consultez l’agenda, suivez Geek Mais Pas Que sur les réseaux sociaux ou encore abonnez vous à la newsletter ci-dessous pour être informés des prochains hackathons.

L’OIF (Organisation Internationale de la Francophonie) a lancé un réseau francophone pour partager des solutions initiatives ou projets qui répondent à la crise sanitaires ainsi qu’à ses conséquences économiques et sociales.

Pour y contribuer, suivez le lien : Rejoindre le réseau Solidarité COVID19

Cette crise a mis en avant l’intelligence collective de l’esprit « maker » : la capacité d’avoir une mobilisation locale et une production décentralisée pour répondre à des besoins locaux. De plus, la capacité des citoyens à participer activement à la résolution d’un problème de leur communauté est un signal positif : ensemble, nous pouvons construire un monde meilleur !!


Quelques articles ressources cités dans l’article :

Tags

Amah

Passionné de nouvelles technologies, je partage ici des innovations technologiques qui impactent notre quotidien, ainsi que des astuces & outils pour simplifier notre vie à l'ère du numérique. Tech addict & casual dev | Interested by Technology, Energy & Africa

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Petit défi pour filtrer les messages automatiques : * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer