InnovActeurs

Les 3 livres qui ont changé ma vision de la technologie et de l’innovation

Pourquoi mettre la technologie au service de la société et de l’environnement ? Comment créer des innovations qui changent le monde ? Je vous propose de découvrir 3 livres qui m’ont éclairé sur ces questions.

Cet article participe à l’évènement “Les 3 livres qui ont changé ma vie” du blog Des Livres pour changer de vie dont je vous recommande le résumé du livre Lean Startup.

Je suis passionné par les technologies depuis que j’ai découvert le développement Web lors d’un cours d’introduction au HTML. C’était un peu comme faire de la magie : on écrit du texte mélangé à du code bizarre d’un côté, on lance un navigateur et on a un rendu stylé de l’autre. Cette capacité de création m’a fasciné et je me suis depuis formé en autodidacte à d’autres langages de programmation : javascript, python, php, …. J’ai aussi découvert qu’il existe une multitude d’outils informatiques pour simplifier une vie numérique de plus en plus dense.

Ce blog est ainsi un lieu où je partage mes apprentissages sur les évolutions technologies (impression 3D, réalité virtuelle, développement Web, etc…) et mes découvertes d’outils/astuces. J’y partage aussi de plus en plus des innovations et des parcours d’innovActeurs qui répondent aux enjeux de la société : santé, alimentation, climat, mobilité, énergie, éducation , etc…

Cette prise de conscience du rôle et de l’impact de la technologie dans nos vies est le fruit de la lecture de plusieurs livres dont je vous partage les 3 les plus marquants. Chacun répond à une question :

  • Pourquoi devenir InnovActeur pour le premier,
  • Comment évoluer de l’idée à sa réalisation, notamment dans l’écosystème français pour le second
  • Comment créer des innovations qui changent le monde, pour le 3ième.

1- « Le garçon qui dompta le vent » de William Kamkwamba et Bryan Mealer

J’ai découvert ce livre par hasard au Woelab, un fablab à Lomé au Togo en 2014.

Sa lecture m’a fait prendre conscience de l’impact réel de la technologie sur nos vies.

> L’histoire :

William Kamkwanba a 14 ans lorsque la famine s’abat sur son village situé au Malawi, en Afrique de l’Est. Issu d’une famille d’agriculteur, William est contraint d’arrêter l’école faute de moyens pour payer sa scolarité. Il va donc aider son père aux champs, mais le manque d’eau pose problème : rien ne pousse.

Après avoir observé sur le vélo d’un de ses professeurs, qu’une dynamo actionnée par la roue permettait de générer de l’électricité, il décide d’en savoir plus. L’envie d’apprendre pousse le jeune homme à trouver un moyen de passer du temps dans la bibliothèque de l’école et d’apprendre comment « fabriquer de l’électricité » avec du vent.

Armé de patience et de persévérance, il parvient à convaincre son père de lui laisser son objet le plus précieux, son vélo, pour en faire une éolienne de fortune. Bien que rudimentaire, l’éolienne arrive à alimenter une pompe qui permet d’irriguer les champs et de sauver son village de la famine, puis les villages environnants.

William Kamkwanba, dont l’histoire a fait l’objet d’un film disponible sur Netflix, partage son parcours dans la conférence TED ci-dessous :

> Les apprentissages : Pourquoi devenir innovActeur ?

  • Même si dans les pays fortement industrialisés et notamment en Europe ou aux États-Unis, la technologie relève aujourd’hui du confort avec des gadgets, elle reste un outil pour améliorer la vie de millions voire milliards de gens sur la planète. C’est un moyen de levier essentiel pour répondre à des enjeux existentiels dans plusieurs endroits du monde, notamment les ODD. On le voit avec l’émergence de la tech for good et d’autres tendances : cleantech/greentech, agritech, edtech, etc…
  • Les ressources existent pour apprendre et s’approprier la technologie. Si William dans un village du Malawi arrive à apprendre à fabriquer une éolienne, tout est possible. C’est donc une chance incroyable de notre époque : chacun peut apporter des réponses locales à des problèmes locaux au sein de sa communauté. Les fablabs, la communauté des Makers et le DIY sont des mouvements qui poussent à cette appropriation.
  • Créer une solution innovante à un problème peut inspirer des personnes qui rencontrent le même problème à l’autre bout du monde. Ils l’adapteront bien sûr à leur contexte et leurs moyens, mais se dire que c’est possible est un point de départ très important. De la même façon que William s’est inspiré de l’éolienne décrite dans les livres, quelqu’un peut s’inspirer de votre innovation. Ainsi, la diffusion de ces innovations et technologies a un facteur multiplicateur sur leur impact. C’est une des raisons de ma série d’interviews sur les innovActeurs .

2- « On m’avait dit que c’était impossible » de Jean-Baptiste Rudelle

J’ai lu ce livre fin 2017.

Cette immersion dans le parcours du fondateur de Criteo partage les défis pour faire grandir un projet et les clés de l’auteur pour avancer à chacune des étapes.

> L’histoire :

Geek et bon élève à l’école, Jean-Baptiste Rudelle a deux rêves à la fin de ses études : créer sa boite et écrire un livre. Sous l’influence de sa famille, il débute une carrière en entreprise avant de revenir à son idée de départ et lancer 3 entreprises. La première (communications téléphoniques avec l’étranger à moindre coût) est un échec, mais lui permet de se rôder et d’apprendre. La seconde (personnalisation de sonneries de téléphone) est un succès qu’il revend. Dans la foulée, il publie son premier livre qui est un échec.

A 35 ans, Jean-Baptiste lance sa 3ième entreprise qui sera une réussite mondiale avec une introduction en bourse. Criteo, sa 3ième entreprise, était au départ un projet de recommandation de films. Mais c’est l’utilisation de la technologie développée pour de la publicité ciblée sur internet qui fera la différence. Dans ce second livre, qui est un réel succès, Jean-Baptiste Rudelle revient en détail sur son parcours avec Criteo : les rencontres, les questionnements et changements d’orientations (pivot), les difficultés notamment pour s’exporter aux Etats-Unis.

A la fin, ses réflexions philosophiques sur l’écosystème tech français proposent aussi un profond questionnement sur l’innovation et l’entrepreneuriat à la française : code du travail, impôts, 35h et productivité, PME vs Startup, culture encore trop hiérarchique et pas assez inclusive/ participative.

> Les apprentissages : Comment évoluer de l’idée à sa réalisation ?

  • Jean-Baptiste Rudelle insiste à plusieurs reprises sur l’équipe fondatrice et déconseille de lancer sa boite seul. Dans le cas d’une boite technologique, il recommande de trouver un profil technique capable de faire évoluer le coeur de la solution rapidement pour ne pas se faire dépasser par des concurrents à moyen terme. Dans le cas de Criteo, ne trouvant pas le profil idéal, il s’est tout de même lancé pour réaliser une première version de son projet afin de convaincre plus facilement quelqu’un à le rejoindre. Et c’est ce qui s’est passé.
  • Le pivot, c’est l’art de changer de cap sans changer de navire ni d’équipage. Il est très important de savoir prendre du recul par rapport à son idée initiale et changer de direction si cela ne marche pas pour redéfinir un cap. Le concept de base peut être bon, mais pas appliqué au bon sujet ou viser la mauvaise cible d’utilisateurs. Dans le cas de Criteo, la recommandation de films pour des particuliers ne prend pas, alors que la recommandation de produits sous forme de publicité ciblée pour des entreprises, si.
  • L’auteur propose une réflexion très intéressante à la fin du livre sur ce qu’il appelle : la culture du Co. Il s’agit de favoriser et privilégier l’intelligence collective pour évoluer dans un système plus inclusif et participatif. En effet, dans des secteurs où l’innovation et la créativité sont indispensables, le modèle hiérarchique (avec le patron ou le fondateur de la startup qui a toujours raison) ne fonctionne plus. Le projet doit pouvoir s’enrichir des inspirations, des idées et de la créativité de chaque membre de l’équipe et sortir du schéma traditionnel à la française.
A LIRE AUSSI :  Precious Plastic : fabriquer des objets à partir du recyclage des déchets plastiques !

3- « Elon Musk – Tesla, Paypal, SpaceX : l’entrepreneur qui va changer le monde » de Ashlee Vance

Ce livre retrace le parcours d’Elon Musk jusqu’à 2017 environ.

Je l’ai lu fin 2020 pendant le confinement.

Au delà de la personnalité atypique d’Elon Musk, ce livre donne des clés sur comment il a pu réussir à créer et surtout faire adopter des innovations qui changent la donne dans 3 secteurs de pointe que sont l’automobile, l’aérospatial et le solaire.

> L’histoire :

Né en Afrique du Sud, Elon Musk s’est illustré dès 12 ans par son génie créatif en informatique, mais aussi par sa capacité à entreprendre et à vendre. Mais c’est après qu’il ait immigré aux Etats-Unis que son potentiel pourra s’exprimer entièrement. Il crée les startups Zip2 et Paypal dont la vente lui permet d’avoir un capital de départ pour son projet à long terme : aller sur Mars.

En effet, Elon Musk se sent habité par le devoir de faire « survivre » l’humanité à une éventuelle extinction. Cela passe pour lui par l’installation sur d’autres planètes. Pour cela, il lance SpaceX en 2002 après avoir fait le constat du manque d’ambition de la NASA. L’objectif est de créer des lanceurs spatiaux réutilisables pour abaisser les coûts et rendre possible les voyages vers Mars. D’un autre côté, les énergies renouvelables et la mobilité électrique sont pour lui un autre levier pour réduire le risque de l’extinction humaine en répondant à l’enjeu climatique. Il investit donc en 2004 dans la société Tesla Motors pour développer une voiture électrique avant d’en reprendre la direction en 2008. La combinaison de la voiture électrique avec un réseau de recharge alimenté à l’énergie solaire est une révolution pour l’industrie automobile et solaire jusqu’à ce jour.

Passionné, acharné de travail et très intransigeant avec ses salariés, Elon poursuit sa vision envers et contre tout en prenant des risques. Ainsi, toute sa fortune est investie dans ses 3 entreprises (Space X, Tesla, Solar City) qui ont traversé bien des moments critiques avant d’avoir le succès qu’on leur connait aujourd’hui. Le livre aborde également sa vie (complexe et compliquée) de mari et père de famille, avec son train de vie à 200 à l’heure entre ses 3 entreprises et ses 5 enfants. Pour finir, Elon Musk se voit vivre ses derniers jours après 70 ans sur Mars.

> Les apprentissages : comment créer des innovations qui changent le monde ?

  • Un des points marquants dans le livre, c’est la capacité d’apprentissage d’Elon Musk. Dès son jeune âge, il s’intéressait déjà aux sujets de fusée et d’espace, ce qui lui a conféré un sacré bagage technique au début de l’aventure Space X. Mais il n’était ingénieur ni en aérospatial, ni en automobile. Son astuce était de recruter des personnes extrêmement douées et… les cuisiner. Il leur posait énormément de questions techniques et pointues pour en apprendre un maximum en un minimum de temps. Une fois ces connaissances assimilées, il savait l’objectif et les exigences à viser pour être à la limite de l’impossible : il n’y a que de cette façon qu’on peut faire la différence et faire ce que tout le monde pense impossible.
  • Les entreprises d’Elon fonctionnent suivant la notion d’ingénierie simultanée et intégrée. Alors que la plupart des industries sous-traitent la fabrication de leurs pièces et font de l’assemblage, il rebat les cartes en réintégrant tous les process de fabrication. Il peut ainsi fabriquer des pièces sur mesure à des tarifs plus compétitifs, faire des évolutions techniques suivant ses exigences et maitriser son produit de A à Z. De plus, les locaux de SpaceX et Tesla sont conçus de façon à favoriser l’interaction entre les ingénieurs et les techniciens pour accélérer la résolution de problèmes : les bureaux sont en plein milieu de l’atelier de fabrication.
  • Un autre point fort d’Elon Musk, c’est sa capacité à communiquer sa vision. Cela lui a permis à la fois de recruter des talents et de convaincre les investisseurs, même lorsque la presse et les échecs répétés faisait douter de ses chances de réussir. Il sait en plus jouer de sa personne pour créer le buzz. Par exemple, il reçoit les journalistes pour des conférences de presse dans les ateliers de fabrication pour les immerger dans sa réalité. Ou encore, il fait lui même des visites guidées des bureaux de Space X. Cette foi en sa vision et sa façon de la transmettre autour de lui semblent le rendre inarrêtable. C’est pour moi un facteur important de succès pour un innovActeur : savoir transmettre sa vision et se mettre en avant pour fédérer autour de cette vision.
Elon Musk fait une visite guidée des bureaux de Space X en 2010

Ce que j’en retiens :

Les 3 livres sont des biographies et des parcours. Bien sûr, chaque parcours de vie est différent et rien ne garantit de réussir comme ces personnes, même en faisant comme eux. Par contre, ces livres m’ont convaincu qu’il est possible de faire une différence dans la vie de centaines voire de milliers de gens en apportant des réponses aux enjeux de société grâce à l’innovation et la technologie.

Le premier invite ou incite à voir la technologie d’une façon différente. Les objets de notre quotidien aujourd’hui sont le fruit de plusieurs siècles d’innovations technologiques pour répondre à des problématiques. Par exemple, la construction de bâtiments à étages a permis d’héberger plus de personnes avec la même emprise au sol. Les ordinateurs ont permis de réaliser des opérations complexes, notamment pour l’aventure spatiale. La technologie, ce n’est donc pas que des applications ou des outils numériques, mais comprend aussi la mécanique, l’électronique, etc… Et son but premier est de répondre aux enjeux de société pour améliorer la vie des gens.

Les deux autres livres apportent une vision plus concrète de cette vision à travers les exemples de création d’une startup innovante et d’entreprises avec la capacité de changer le monde en transformant des secteurs entiers. Par ailleurs, les bases technologiques sont accessibles à tous aujourd’hui. Il est donc plus que jamais possible de devenir un InnovActeur et d’impacter la vie des autres grâce à des innovations. Un challenge supplémentaire est de créer des technologies et innovations durables et respectueuses de l’environnement sa basant sur les principes de l’écoconception.

Ces apprentissages ont ainsi façonné l’orientation de ce blog où je partage des innovations et des parcours d’innovActeurs inspirants, mais aussi mes apprentissages sur la technologie : les outils, les usages et les impacts sur nos vies actuelles et futures.

Et vous, qu’avez-vous vu retenu des livres que j’ai partagés ? Avez-vous des recommandations de livres pour aller plus loin dans l’utilisation de la technologie et l’innovation pour changer le monde ?

Tags

Amah

Passionné de nouvelles technologies, je partage ici des innovations technologiques qui impactent notre quotidien, ainsi que des astuces & outils pour simplifier notre vie à l'ère du numérique. Tech addict & casual dev | Interested by Technology, Energy & Africa

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer